Une Victoire prometteuse sur la 2ème manche de la Plastimo Lorient Mini

La deuxième étape de la Plastimo Lorient Mini a été un sprint sur un parcours de 95 milles à travers le Nord de Groix, la Baie de Quiberon, autour de Belle Île, avant de revenir à Lorient. Une manche qui comportait environ 45 milles de portant, 35 de près et 10 en reaching.

Remporter cette manche dès la première course de la saison sur un bateau que nous découvrons encore a été une immense satisfaction. Bien que le bateau dévoile des qualités solides sur toutes les allures débridées et de portant, il reste encore une énorme marge de progression à explorer. La course a été intense, avec un petit bémol lors de l’arrivée sans vent qui nous a coûté notre avance, nous reléguant à la deuxième place du classement général avec seulement 8 minutes de différence. Un coup dur, mais la voile est plein de rebondissements.

Un grand bravo à Fede et Vitto qui ont su tirer profit de cette situation pour l’emporter après deux manches extrêmement bien menées de leur part. La compétition s’annonçait serrée, et cela ne peut que susciter notre enthousiasme, car nous aimons ces belles batailles en mer.

Cette course marque le début de la saison avec une énorme satisfaction : celle d’avoir un bateau qui termine les courses et qui parvient à gagner dès le départ. Cependant, c’est aussi le point de départ d’une longue liste d’enseignements et d’ajustements à effectuer. Chaque expérience sur l’eau est une occasion d’apprendre et de s’améliorer, et cette compétition ne fait pas exception.

Nous repartons de cette étape avec la certitude que notre bateau peut performer, mais aussi avec la conscience aiguisée des aspects à perfectionner pour monter en puissance tout au long de la saison. Le chemin à parcourir est encore long, mais chaque victoire et chaque défi surmonté nous rapprochent un peu plus de l’excellence que nous visons.

Restez à l’écoute pour les prochaines étapes de cette aventure passionnante sur les vagues de la Plastimo Lorient Mini, où de nouvelles batailles et de nouveaux apprentissages nous attendent. La saison ne fait que commencer, et nous sommes prêts à relever tous les défis qui se présentent sur notre route vers la victoire ultime.

Vainqueurs de la Mare Nostrum !

Vainqueurs de la Mare Nostrum !

C’est une belle récompense face à tout le travail que nous avons fourni sur ce bateau en amélioration constante.
Ce qu’on retiendra c’est que le bateau fonctionne très bien au portant et dans le petit temps. Il est agréable à naviguer et il va vite ! 

Saviez-vous que des Imocas concourraient sur la Mare Nostrum avec un classement différent ? Et on retiendra surtout que nous avons entre deux Imocas !!
Durant une grosse partie du tour des îles Baléares, nous avons joué avec un Imoca en se doublant chacun notre tour ! C’était amusant et valorisant ! Puis celui-ci nous a échappé et a bouclé le parcours seulement 1h36 avant nous… Incroyable ! Et plus incroyable encore c’est que son concurrent direct, un autre Imoca, a fini après nous, pas moins de 8h39 après nous !
D’ailleurs la photo a été prise depuis le premier d’entre eux ! Un merci particulier pour cette chouette bataille !  

️Nous ne devons pas seulement cette victoire à notre bateau puisque nous pouvons être fiers du travail que nous avons fourni en amont sur la stratégie et la météo. Nous avions anticipé plusieurs cas de figure et nous étions prêts à affronter différentes météos. En clair, nous avions un coup d’avance sur les cartes à jouer à chaque nouvel indice sur l’eau ! C’est ce qui nous a donné l’avantage dès le premier bord face à nos concurrents ministes.
Félicitations à Federico pour sa seconde place (H+10) et à Nicolas Dupart pour sa troisième place (H+19)

Au programme : de nouvelles améliorations sur ce fantastique bateau avant le départ de la Mini Barcelona en solitaire pour Caroline ! 

Nous ne pouvons nous empêcher de rêver des futures performances de ce bateau avec ses foils…

Mare Nostrum : Caroline et Benoit sont en tête !

Mare Nostrum : Caroline et Benoit sont en tête !

Quelques heures après le départ de la Mare Nostrum, pris vendredi, l’équipage s’est placé à l’avant de la flotte. Et depuis, ils progressent follement sur leur tour des îles Baléares, en conservant la première place !

1 jour et 18 heures après le départ, ils ont actuellement presque 70 milles nautiques d’avance sur le second.

Il faut dire que le portant est une allure qui leur convient très bien ! Le vent leur est, pour l’instant, favorable !

Tout ceci nous donne beaucoup d’espoir pour la suite, mais rien n’est joué puisqu’il reste un peu moins de la moitié du parcours. Ils ont passé Minorque, Palma, Cabrera et font maintenant route vers Fortmentera puis Ibiza et enfin Garraf !

Position à midi le 28/08/22

Cette photo de l’équipage a été prise durant le Mini Fastnet. Pour rappel les concurrents n’ont pas le droit de communiquer durant les courses en Mini 6.50 et n’ont plus accès à leurs téléphones portables.

Départ de la Mare Nostrum

Départ de la Mare Nostrum

Je vous écris depuis l’Espagne quelques heures avant de prendre le départ d’une course en Mini 6,50, la Mare Nostrum ! Je vais parcourir 500 milles en double avec Caroline Boule. Nous prenons le large sur son Mini, numéro 1067, qu’on a conçu et construit depuis ce début d’année !

Après avoir passé un été près de la côte, perché sur les foils de mon Moth, cette course est une belle occasion de retrouver les plaisirs de la course au large !

J’ai accompagné Caroline depuis le début de son projet afin qu’elle fasse les bons choix techniques et ce bateau révolutionnaire représente tout ce que j’ai imaginé depuis ma saison en Mini, il y a 10 ans.

Nous faisons toutes les courses sportives en double cette année et l’année prochaine, je suis ravi de pouvoir apporter mes compétences sur la globalité du projet. Caroline enchaîne les miles sur son Mini « Nicomatic » depuis sa mise à l’eau, dans l’objectif d’être qualifiée rapidement pour la Mini Transat 2023.

Le point de départ était de faire un bateau volant et les foils vont bientôt arriver, mais pour le moment l’heure est à la fiabilisation de sa monture et sa qualification à la Mini Transat de l’an prochain.  Nous sommes dans une phase d’analyse actuellement pour comprendre comment fonctionne ce bateau sans les foils, surtout dans les phases sans vent puisque ces moments sont très intéressants pour voir ce qu’il a dans le ventre.

Il y aura 2 fois plus d’efforts dans le bateau quand il sera équipé de ses foils ! On va ensuite complètement changer de dimension en naviguant à 1 mètre au-dessus de l’eau, probablement casqués. Cette phase de tests est indispensable pour valider à la fois les voiles, le pilote, le système électronique et permettre à Caroline de bien prendre en main sa machine. Step by step !

Nous avons travaillé sur l’ergonomie cet été et mené un chantier pour l’optimiser : safrans redevables, mât basculant et une nouvelle voile pour cette régate.

Après quelques navigations d’essais des nouveaux systèmes à bord, nous allons effectuer cette course en double afin de valider la prise en main des nouveautés par Caroline.

32 bateaux sont prêts à s’élancer sur la Mare nostrum, une course de 500 milles qui va nous emmener faire le tour des Iles Baléares par le nord.

Nous sommes à Garraf en Espagne et je suis particulièrement fier de naviguer sur les terres de mon partenaire historique VOLOTEA qui a son siège à quelques kilomètres au nord à Barcelone.

Et double clin d’oeil à mon parcours : nous sommes au ponton à côté du Mini 198, le Karen Liquide d’Adrien Hardy de l’époque. C’est le premier Mini sur lequel j’ai mis les pieds, je n’avais pas navigué dessus mais j’avais aidé à poncer son antidérapant dans les Halles Alstom de Nantes, avec déjà des rêves plein la tête !

Je mesure le chemin parcouru et je me dis que j’ai de la chance d’avoir pu vivre pleinement ma passion depuis, même si ça nécessite un effort important de tous les instants !

Départ de la course à 18h, pour suivre la course et notre Mini 1067 via le tracking c’est par ici :

Lien tracking Mare nostrum

Championnat d’Europe : Clap de fin !

Championnat d’Europe : Clap de fin !

Le championnat d’Europe de moth a pris fin hier !

Nous avons couru une manche dans un vent léger à médium soit 9 à 13 nœuds.
J’ai pris un bon départ après le rappel général (procédure utilisée lorsque les bateaux grillent le départ sans possibilité de pénalisation individuelle) !
Il y a eu des belles batailles, encore une fois ! Je me classe 18ème sur cette manche !

Conclusion de ce championnat qui s’est déroulé sous un grand soleil à Quiberon :
Je garderai le souvenir d’une régate très sympathique et fatigante.
La flotte avec laquelle on naviguait était agréable, les coureurs bons et fair-plays. Il y a eu de nombreuses phases de match au contact, on est toujours à quelques centimètres les uns des autres… et ça c’est super chouette !
La flotte a beaucoup progressé et le niveau rend les performances plus difficiles ! Il faut être opportuniste, se créer des opportunités pour être meilleur.

️Le bateau fonctionne plutôt bien et reste un bateau rapide ! J’ai pu valider deux ou trois développements sur le bateau. Je rentre encore une fois à la maison en ayant appris des choses et en pensant à mes axes de progression prochains.

Je finis donc 22ème sur ce championnat de haut niveau !

Je prends maintenant le temps de souffler et de réfléchir à la suite pour moi !

Photos Christophe Le Bohec